Imprimer cette page

Actualité

26/10/2012

Pour soigner les bobos du boulot

Catégorie : Au coeur des services

Article du Républicain Lorrain du 23/10/12

 

 François Pierson, à droite, a reçu les intervenants de l'Aract et une trentaine

de responsables de CHSCT d'une dizaine d'entreprises de Moselle.Photo Maury GOLINI

Dans le cadre de la 9 e Semaine pour la qualité de vie au travail, l'Agence régionale pour l'amélioration des conditions de travail (Aract-Lorraine) rassemble, au siège de certaines entreprises du Pays messin, les responsables de comités d'hygiène, de sécurité et des conditions de travail, les CHSCT.

Les CHSCT fêtent cette année leurs trente ans. Hier, c'est au siège de France Telecom, avenue André-Malraux, à Metz, que l'Aract est allée à la rencontre d'une trentaine de présidents et secrétaires des CHSCT sur le thème du jour : La prévention des risques psychosociaux. Les participants à cette journée ont été reçus par François Pierson.

Qui dit France Telecom dit traumatisme social et vague de suicides en 2010. Mais cette détresse n'a rien à voir avec la réunion d'hier.

« Nous avons choisi de parler aujourd'hui des risques psychosociaux. Ce n'est pas lié aux suicides, car nous nous y consacrons depuis 2008 », expliquait, hier, Jean-Michel Schweitzer, délégué régional de l' Aract.

Que sont les risques psychosociaux ? « Ce sont les risques professionnels en relation avec des situations de mal-être au travail, et dont les causes sont combinées (surcharge de travail, contrainte excessive, faiblesse de compétence, etc.) mais cela peut-être aussi une perte de repères au niveau du métier, une difficulté à donner du sens à son activité, un conflit de valeurs et autres », résument les spécialistes de ces troubles.

Le travail a évolué

Une dizaine d'entreprises privées ou publiques ont envoyé des délégués, hier, à Metz : La Poste, Daussan, Sovab, RTE, le Greta, ALSMT, l' Udaf ou encore Résonance. Ils savent combien les risques psychosociaux sont difficiles à appréhender. Leurs CHSCT existent depuis trente ans, mais le travail a profondément changé. Les dysfonctionnements constatés renvoient à des causes multiples. Les analyser et agir dessus nécessitent des compétences, des moyens, des démarches renouvelées.

De quelle manière cette institution représentative du personnel a-t-elle investi ce nouveau champ d'action ?

C'est ce que l' Aract permet de comprendre, en livrant une enquête qui s'accompagne de propositions.

Les risques psychosociaux ne sont pas les seules souffrances du travail : les CHSCT et l' Aract travaillent aussi sur le risque cancérigène, mutagène et toxique pour la reproduction, le risque TMS (Troubles musculo-squelettiques) ou encore le risque routier.

C. L.

LE REPUBLICAIN LORRAIN

 « Dans le cadre de son engagement dans la démarche de prévention des risques psychosociaux (RPS), la direction de l'UDAF de la Moselle a souhaité participer en la personne d'Aurélie CAMMI, assistante du service Ressources Humaines, à la semaine de la qualité de vie au travail organisée par l'Agence Régionale pour l'Amélioration des Conditions de Travail (ARACT) »

 


|

Page précédente :  
Page suivante : L'association