Imprimer cette page

Actualité

23/11/2012

Bien manger pour 5 €, c'est possible !

Catégorie : Au coeur des services

Article du RĂ©publicain Lorrain du 23/11/12

Depuis plus d'un an, les bénévoles de la Croix-Rouge ont mis en place un atelier de cuisine tous les mardis pour les bénéficiaires de l'épicerie sociale. Hervé Burgraff, chef cuisinier, leur apprend à manger équilibré pour pas cher.

Le chef Hervé Burgraff enseigne ses connaissances gastronomiques aux bénéficiaires de l'épicerie sociale de Sarrebourg tous les mardis. Photo Laurent MAMI

Il n'est pas encore midi. Et pourtant, une odeur familière de cuisine flotte dans les couloirs du centre socioculturel de Sarrebourg. En ouvrant la porte de la cuisine, neuf femmes sont attroupées autour du chef Hervé Burgraff, de l'Auberge de Maître Pierre à Hoff. Toutes bénéficient de l'aide de l'épicerie sociale sarrebourgeoise. « L'idée de cet atelier m'est venue il y a plus d'un an. J'ai alors pris contact avec le chef Burgraff. Dès le début, l'animation a eu du succès, c'est pourquoi nous poursuivons l'aventure », commente Jean-Claude Noirtin, responsable local de la communication et du développement des ressources à la Croix-Rouge, aidé dans cette action par le conseil général.

Apprendre à faire de la bonne cuisine avec des produits simples et bon marché, tel est l'objectif de ces cours. Pour élaborer le repas du jour, Hervé Burgraff se rend à l'épicerie sociale où il prend note des produits présents sur l'étalage.

Aujourd'hui, ce sera en entrée club sandwich au thon, compotée de tomate, salade et maïs. Un goulasch de poulet aux légumes d'hiver sera ensuite servi. Et pour les gourmands, ils dégusteront une banane rôtie en pot aux épices de Noël avec un yaourt acidulé aux agrumes. Un festin pour pas cher. « Ce repas coûte 5 € par personne et nous ne faisons aucun gaspillage », commente le chef.

Sortir de l'isolement

Pas question pour les participantes, âgées de 26 à 60 ans, d'observer sans rien faire. Elles n'hésitent pas à mettre la main à la pâte.

Certaines apportent même leurs recettes familiales. À l'image de Gina, passionnée de cuisine, qui participe à l'atelier depuis sa création : « Je viens surtout pour la convivialité. J'aime transmettre mes petits plats et apprendre. La pâtisserie n'était pas mon point fort. Grâce au chef, je me suis améliorée dans ce domaine. »

Un peu plus loin, Angela, la benjamine du groupe, vient elle aussi depuis plus d'un an. « J'ai appris beaucoup de choses, notamment à réaliser des plats avec des légumes pour mes enfants », témoigne la jeune femme. Lors de ces rencontres, les participantes ne découvrent pas seulement des recettes. Elles trouvent des oreilles attentives. « Grâce à l'atelier, elles sortent de leur isolement. Si quelqu'un à un souci, elles en parlent. », relate Isabelle Verdenal, conseillère économique sociale familiale à l'Udaf (Union départementale des associations familiales). « Par la cuisine, on arrive à faire parler les gens », ajoute Claude Noirtin.

Lorsque les bénévoles de la Croix-Rouge constatent que les bénéficiaires de l'épicerie sociale laissent de côté les plats surgelés pour des produits frais, le pari du chef Burgraff est gagné !

Émilie JOCHYMEK.

 


|

Page précédente :  
Page suivante : L'association