Imprimer cette page

Actualité

14/01/2013

L’Udaf Moselle très réticente

Catégorie : Politique familiale

Article du RĂ©publicain Lorrain du 12/01/12

Le D r Alix Fiorletta réclame un plus large débat. Photo archives RL

La lettre a été adressée à tous les maires de Moselle. Elle est signée par le Dr Alix Fiorletta, président de l'Udaf (Union départementale des associations familiales) de la Moselle. Et se termine ainsi : « L'Udaf rappelle son attachement au mariage de l'homme et de la femme et réaffirme que tout enfant a besoin d'un père et d'une mère... ».

Forcément, le lecteur lambda en déduit que cette puissante fédération est clairement contre le mariage pour tous.

Sur cette question, le point de vue de l'Udaf n'est pas anodin : l'institution rassemble 80 associations (9700 adhérents) traitant de toutes les problématiques de la famille. Contacté, le Dr Fiorletta est cependant plus nuancé que dans son message écrit aux élus. « D'abord, il ne faut pas dire que nous sommes contre : nous réclamons juste un plus large débat, des états généraux, tout en rappelant notre positionnement qui ressort d'une concertation effectuée en interne à notre institution. Le mariage pour tous remet en question la notion de filiation. Il est un montage intellectuel qui tend à nier qu'il existe bien des hommes et des femmes. C'est une revendication égalitariste, militante qui, en réalité, n'intéresse pas forcément tous les homosexuels. La position de l'Udaf, selon moi, n'est pas forcément antinomique avec le fait que les gens s'unissent. Mais pour moi, c'est le terme de mariage qui me paraît inapproprié. Le mariage, au départ, est une institution qui n'a rien à voir avec l'amour. Il permettait juste à un homme et une femme d'avoir un enfant qui peut ainsi se rattacher à un père, une mère et à l'ensemble de la parenté de chaque branche ».

S. M.


|

Page précédente :  
Page suivante : L'association