Imprimer cette page

Actualité

11/04/2013

Une démarche de prévention des risques psychosociaux a été initiée à l’UDAF de la Moselle en 2012

Catégorie : Au coeur des services

L'engagement de l'UDAF de la Moselle dans la démarche.
 

Qu'est ce que les risques psychosociaux ?

L'expression de « risques psychosociaux » renvoie à des contextes de travail et des facteurs de risques variés selon une classification en deux familles.

La première classification des facteurs de risques porte sur la nature et les exigences du travail caractérisant le travail effectué, les tâches et les conditions de leur exécution, indépendamment des aspects relationnels collectifs (satisfaction, charge de travail, horaires, rythme, pénibilité, usagers...)

La seconde classification repose sur l'organisation et les relations au travail. Les facteurs de risques caractérisent le collectif au travail, ses modes de collaboration, de coordination et de relations indépendamment des aspects liés à la particularité des métiers (communication interne, incertitude face à l'avenir, soutien de la part des collègues et de la hiérarchie, reconnaissance perçue...).

Les facteurs de risques psychosociaux peuvent donner lieu, selon le seuil d'intensité et la durée d'exposition,  à des troubles de premier ordre comme le stress ou la démotivation mais aussi avoir des conséquences organisationnelles ou entrainer des atteintes individuelles.

Ces conséquences sont de deux types. L'un portant sur les organisations (absentéisme, démotivation, baisse de soutien et de la collaboration, départs massifs, baisse de la qualité du travail avec une augmentation des comportements déviants comme l'isolement, les tensions ou violences, les rumeurs...

L'autre type de conséquences porte sur les individus et se manifeste par des troubles comme le stress, les troubles de l'humeur, la fatigue, les comportements d'évitements par exemple mais également par des maladies somatiques ou psychiques.

Démarche de prévention : en quoi cela consiste ?

Il appartient à l'employeur de supprimer ou de réduire ces risques afin d'assurer la sécurité des salariés et de protéger leur santé physique et mentale. Pour ce faire, il doit prendre les mesures appropriées et les mettre en œuvre conformément aux principes généraux de prévention énumérés par le Code du travail et les Directives Européennes.

Compte tenu de la nature de l'activité exercée, l'employeur doit ainsi évaluer les risques professionnels, consigner les résultats dans un document unique et mettre en œuvre des actions de prévention. Il est également tenu à une obligation générale d'information et de formation à la sécurité.

La démarche engagée à l'UDAF de la Moselle

Un groupe projet interne a été constitué afin de piloter la démarche avec l'aide de l'OETH (l'Obligation d'Emploi des Travailleurs Handicapés). Il est composé de salariés, de membres de la direction, des membres du CHSCT (Comité d'Hygiène, de Sécurité et des Conditions de Travail)  qui regroupe des représentants des salariés, les médecins du travail, le contrôleur de sécurité de la CARSAT (Caisse d'Assurance Retraite et de la Santé au Travail d'Alsace-Moselle) et l'inspecteur du travail. Les membres du groupe projet ont signé une charte de confidentialité.

Ce groupe projet a retenu un consultant extérieur, AD Conseil, à partir d'un cahier des charges afin de mener un diagnostic des risques psychosociaux, courant 2013.

Ce diagnostic,  permettra d'établir un état des lieux des risques psychosociaux et des conditions de travail au sein de l'association qui permettra d'abonder le Document unique.

Les salariés seront impliqués dans cette démarche  par ce diagnostic qui comprend 3 volets :

- Une enquĂŞte documentaire,

- une enquête individuelle, par questionnaire, sera conduite à partir du 25 mars et jusqu'au 15 avril, portant sur leurs conditions de travail à l'intention de l'ensemble des salariés.

- une enquête de terrain, sous la forme d'interviews, sera menée, du 8 au 12 avril, auprès d'un échantillon représentatif des métiers dans les différents services, l'échantillon étant sélectionné par le consultant. Le contenu de ces entretiens restera confidentiel. Aucune donnée individuelle ne sera reportée dans le rapport d'étude.

 Suite aux constats établis, des mesures seront recommandées. Elles viseront à :

-mieux orienter et accompagner les salariés en situation de fragilité,

-améliorer les conditions de travail,

-prévenir durablement les facteurs de risques identifiés.

Un plan d'actions annuelles ou pluriannuelles découlera de ces constats.


|

Page précédente :  
Page suivante : L'association