Imprimer cette page

Actualité

28/11/2013

Des conseils beauté pour oublier le quotidien

Catégorie : Au coeur des services

Articles du Républicain Lorrain du 27/11/13

L'Union départementale des associations familiales a décidé de mener des actions destinées aux personnes qu'elle suit. A Thionville, un atelier estime de soi a débuté hier par des soins du visage.

L' Udaf (Union départementale des associations familiales) est une institution qui représente les intérêts des familles. En vue d'associer les personnes à des actions, celle de Moselle a développé une démarche qualité et a proposé un travail commun autour du tri et de l'accès à internet. A Thionville, Estelle Ladame et son équipe ont eu l'idée d'organiser un atelier sur l'estime de soi par le biais de soins de beauté.

Hier, Barbara Missler, esthéticienne, est venue dévoiler quelques secrets et astuces à des dames choisies parmi les 550 personnes suivies par l' Udaf de Thionville. « On souhaite grâce à cette initiative leur permettre d'oublier quelques instants leur parcours difficile en leur offrant un moment pour elles. L'esthéticienne est là pour leur apprendre des techniques à refaire chez elles avec des ingrédients qu'elles trouveront dans leur réfrigérateur. »

Pour cette première séance consacrée aux soins du visage, Mireille, Eliane, Reine et les autres ont travaillé en binôme.

Première étape : nettoyer le visage. Pas simple surtout pour Valérie qui se maquille depuis ses 14 ans et qui reconnaît ne pas avoir la main légère. « J'aime les couleurs, il faut que ça se voit. » Forcément le démaquillant maison, concocté à base d'huile d'olive et d'huiles essentielles n'a pas suffi et c'est à l'aide de lait et d'eau et de plusieurs disques de coton que Barbara est arrivée à bout du fond de teint et du fard à paupière de Valérie. « Vous êtes belle sans maquillage », ont encouragé les autres participantes. Valérie rougit, remercie pour le compliment mais ne semble pas convaincue.

Deuxième étape : le gommage. Une simple rondelle de tomate recouverte de sucre, et l'opération commence par des mouvements circulaires. Reine s'inquiète, elle craint d'avoir une allergie. Eliane ne dit rien. Elle se laisse faire et semble apprécier.

Troisième étape : le masque. Concombre et yaourt peuvent faire l'affaire. Quatrième étape : l'épilation des sourcils.

La séance prend fin dans la bonne humeur. Toutes ces dames sont détendues et attendent la semaine suivante avec impatience. Au programme : le maquillage, de quoi faire plaisir à Valérie. L'atelier s'achèvera par un ultime rendez-vous autour du relooking.

« Ces ateliers estime de soi ont pu être lancés grâce au sponsoring des anciens du FC Metz », précise Estelle Ladame. Toutes apprécient : « C'est important de prendre soin de soi , assure Khadra, une des participantes, ça aide à se sentir mieux. » Quant à Valérie, notre accro du maquillage, elle avoue : « J'adore m'occuper de moi. Cet atelier, c'est une excellente idée. » Toutes sont reparties sourire aux lèvres. Comme quoi le bonheur tient parfois à peu de chose.

Favoriser le rapprochement social

S. F.

 

 

Séance beauté avec l'Udaf

 

Un atelier soins du visage s'est tenu hier à l'Udaf de Thionville. Photo Armand FLOHR

L'Union départementale des associations familiales de Thionville a lancé hier son atelier estime de soi. Au programme : trois séances bien-être proposées à vingt femmes suivies par l'Udaf. Soins du visage, maquillage et relooking sont offerts.

Pour les accompagner dans cette démarche originale, Barbara Missler, esthéticienne, a été sollicitée. Conseils et astuces beauté ont été dévoilés.

LE REPUBLICAIN LORRAIN

 

Cet évènement est la 1ère séance  des ateliers de soins esthétiques  que le service Mandataire Judiciaire à la Protection des Majeurs de l'UDAF a mis en place.

Les autres séances auront lieu le 17 décembre et le 13 janvier.

Cette action a pu voir le jour grâce à la donation de l'association des anciens joueurs de FC METZ que l'UDAF remercie très sincèrement.

Le service MJPM souhaite mener des actions nouvelles et ponctuelles participant à une relation renouvelée avec les personnes suivies.

Ces actions viennent en support du cadre réglementaire de la mesure de protection.

Cette dynamique apparaît essentielle afin de promouvoir les aptitudes des personnes dans une société où le handicap, la maladie et la différence sont souvent sources de gêne pour ne pas dire d'exclusion.


|

Page précédente :  
Page suivante : L'association