Imprimer cette page

Actualité

10/03/2016

Visite de trois secrétaires d’Etat : Présentation des « points conseils budgets »

Catégorie : Au coeur des services

Présentation des actions de prévention du surendettement de l'UDAF suivie de l'article du Républicain Lorrain du 01/03/16
 

Dans le cadre d'un plan de prévention contre le surendettement, Christian Eckert, Martine Pinville et Ségolène Neuville tous trois Secrétaires d'Etat ont fait le déplacement sur Metz le 29 février afin de présenter les Points Conseils Budget.

Le Directeur général de l'UDAF de la Moselle, Monsieur Marcel DOSSMANN, est intervenu lors de cette rencontre afin de présenter les interventions de l'UDAF en matière de prévention du surendettement.

La prévention du surendettement fait partie des missions de la plupart des services de l'UDAF.

Au cours de son intervention Monsieur DOSSMANN a présenté les principales interventions de l'UDAF dans ce domaine.

L'UDAF est présente sur trois champs principaux organisés en pôles d'activité sur tout le département : le pôle Accompagnement social et Protection de la personne, le pôle Hébergement - logement, le pôle Insertion sociale.

La prévention du surendettement est menée par :

- Le Centre d'Etude et de Conseil pour l'Accession à la Propriété (CECAP) reçoit toutes les familles ayant un projet d'accession à la propriété ou étant déjà engagées dans cette accession.

L'action du CECAP se traduit notamment par :

  • Le report, l'ajustement ou l'abandon de projets d'accession irrĂ©alisables en l'Ă©tat, Ă©vitant ainsi aux familles des difficultĂ©s ultĂ©rieures.
  • L'obtention de rappels de droits sociaux
  • La nĂ©gociation de plans amiables de règlement des dettes
  • La mise en Ĺ“uvre de procĂ©dures de traitement du surendettement
  • La sauvegardes quand cela est possible de l'accession Ă  la propriĂ©tĂ© en cours

En 2014, plus de 2/3 des familles rencontrées avaient un taux d'endettement supérieur à 50% et 87 dossiers de surendettement constitués auprès de la Banque de France

- Le service Accompagnement Ă  la Gestion des prestations sociales (AGPS):

Le service AGPS exerce 4 missions d'accompagnement social et budgétaire, qui se positionnent comme des dispositifs de prévention visant à apporter une aide éducative à ses bénéficiaires, afin de garantir leurs conditions de vie ou celles de leurs enfants notamment au regard du logement, de l'alimentation et de la santé. 

- Le pôle Hébergement-Logement par l'action «Accès au logement autonome»

Deux mesures bien distinctes d'Accompagnement Vers et Dans le Logement sont exercées au sein de l'UDAF de la Moselle. Elles ont pour mission de favoriser le passage direct de la rue au logement autonome des personnes sans domicile fixe, et de traiter des situations d'impayé locatif dans le parc privé avec pour objectif de prévenir les expulsions.

- Le pôle Insertion sociale: Mission confiée par le Département au profit des bénéficiaires du RSA

Les allocataires du RSA du fait même du montant de l'allocation, sont dans une situation limite de surendettement car ont une capacité de remboursement inexistante.

Le travailleur social, à travers son intervention, va maintenir un équilibre budgétaire en:

  • Assurant une aide Ă©ducative budgĂ©taire (travail sur le budget, nĂ©gociation de plans d'apurement)
  • Orientant vers des actions collectives visant la prĂ©vention du surendettement (Eviter le recours au crĂ©dit de consommation notamment)
  • Ayant recours aux aides financières une fois les charges autres payĂ©es.

 - Les Représentant de l'UDAF à la commission de surendettement:

Dans le cadre des missions dévolues à l'UDAF, un attaché juridique de l'UDAF siège aux commissions de surendettement des particuliers de la Banque de France de Moselle depuis de nombreuses années.

L'UDAF participe à cette mission dans l'intérêt matériel et moral des familles  afin d'apporter des solutions adaptées à des situations familiales et sociales complexes.

 Article du Républicain Lorrain du 01/03/16

Surendettement : la prévention passe par le Grand Est

Accompagné de ses homologues Ségolène Neuville et Martine Pinville, le secrétaire d'Etat au Budget a lancé, hier à Metz, l'expérimentation des Points conseil budget. Objectif : prévenir le surendettement.

Christian Eckert, Martine Pinville et Ségolène Neuville (de g. à d.), les trois secrétaires d'Etat ont lancé le dispositif expérimental de prévention du surendettement. Photos Pascal BROCARD

  Prévenir plutôt que guérir. Appliquant l'adage, le gouvernement veut franchir un pas supplémentaire pour désamorcer les situations d'endettement. Tout comme l'Ile-de-France, Midi-Pyrénées-Languedoc-Roussillon et Nord-Pas-de-Calais-Picardie, la région Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine est appelée à expérimenter le dispositif Points conseil budget (PCB). Le réseau va irriguer administrations et associations relais, d'ici à l'évaluation prévue en décembre. Plan com', donc, pour les émissaires de l'exécutif : « Nous voulons toucher un public plus nombreux, le plus en amont possible, avant que les situations de précarité relèvent de la commission surendettement de la Banque de France », rapporte Ségolène Neuville, secrétaire d'Etat chargée des personnes handicapées et de la lutte contre l'exclusion. Une initiative à replacer dans le cadre du plan pluriannuel contre la pauvreté et pour l'inclusion sociale, « à travers lequel nous avons redistribué l'an dernier 2,7 milliards d'euros à 2,6 millions de ménages », poursuit Ségolène Neuville.

Dettes de la vie courante

Invitée pour un tour de table dans les locaux messins de l'association Crésus, une trentaine de partenaires sociaux et représentants d'administrations a pris la mesure de ce dispositif labellisé. L'occasion pour Christian Eckert, secrétaire d'Etat au Budget, de brosser le tableau actualisé du surendettement : « Il est davantage lié aujourd'hui à la difficulté de joindre les deux bouts qu'à un excès de consommation, comme l'atteste la chute des crédits revolving. » Un constat confirmé par le représentant de la Banque de France : « On se heurte à un endettement structurel. Il s'agit de personnes qui se retrouvent confrontées à des dettes de la vie courante, comme le paiement du loyer ou des charges de logement. »

La formation des personnels occupera une place centrale : « L'an dernier, 660 formations ont été mises en place concernant 12 000 personnes sur le territoire. En Lorraine, 650 personnes ont bénéficié de 47 formations. » Toute la difficulté réside dans la nécessité de prévenir à temps les dérapages. « La France est le dernier pays à n'avoir pas instauré de fichier des crédits », se désole un intervenant. Lequel soulève aussitôt cette mise en garde de Christian Eckert : « Attention ! Faut-il une ingérence de l'Etat dans la vie privée ? », questionne en retour le ministre. L'ex-prof agrégé de maths, natif d'Algrange, rappelle au passage l'importance du rôle de l'Education nationale qui a d'ailleurs intégré ces questions de gestion de budget au programme des lycées : « J'ai pu moi-même constater qu'abordées de manière très concrète, ces problématiques permettent de démythifier l'apprentissage des maths », plaide Eckert en suscitant l'approbation de Martine Pinville. La secrétaire d'Etat chargée du Commerce, de l'Artisanat, de la Consommation et de l'Economie sociale et solidaire, insiste par ailleurs sur la nécessité de porter à chacun la connaissance de ses droits. En ce domaine aussi une meilleure communication s'impose.

Xavier BROUET.


|

Page précédente :  
Page suivante : L'association