Imprimer cette page

L'Observatoire de la Famille

10/01/2017

Plan grand froid pour démunis

Catégorie : Logement

Articles du Républicain Lorrain du 7/01/17

La France grelotte. Les personnes sans abri encore davantage. Sur le territoire de Moselle-Est, les éducateurs spécialisés de l'équipe mobile de l'Udaf basés à Sarreguemines travaillent au quotidien pour proposer des solutions d'hébergement à ceux qui n'ont pas de toit.

L'équipe mobile entre en contact avec un occupant de la ferme de la Cité qui vit dans des conditions déplorables. Photo Thierry NICOLAS

Après avoir longé un sentier, dont l'entrée se situe en face du terrain synthétique rue Jaunez, apparaissent des murs de pierres croulants qui abritaient autrefois une imposante ferme. Le lieu est abandonné, ouvert à tous les vents. Pourtant, à la vue des déchets qui jonchent le sol, l'équipe mobile de l'Udaf, Union départementale des associations familiales, comprend que l'endroit est régulièrement squatté. Après plusieurs appels, résigné et à la merci du froid, Robert fini par répondre aux sollicitations de Mélanie Bock.

 

Éducateurs spécialisés

L'homme, la cinquantaine, s'est installé dans l'ancienne bâtisse. Dans sa veste d'hiver usée par le temps, il assure n'avoir besoin de rien lorsque l'équipe d'éducateurs spécialisés lui propose un café. « Cela fait plusieurs années qu'il vit ici. L'été, il travaille et il a fait le choix de vivre ainsi », résume l'éducatrice emmitouflée dans son bonnet et sa parka.

Contrairement aux grandes agglomérations où les SDF dorment sur les bancs publics, dans les secteurs plus ruraux, ils font preuve de plus de pudeur. « La difficulté réside dans le fait qu'on ne les voit pas. Il y a une vraie volonté de rester anonyme », confie Pascal Steletta, embauché depuis six mois à l'équipe mobile après avoir suivi une formation d'éducateur spécialisé à l'IRTS, institut régional du travail social, de Metz.

L'équipe est d'autant plus mobilisée que le plan Grand froid vient d'être déclenché au niveau national. Avec l'habitude, ces professionnels qui interviennent de Creutzwald jusqu'au Pays de Bitche, savent où trouver leurs "clients". Mais ils comptent aussi sur le signalement que pourraient donner toutes les personnes qui voient des gens en souffrance dans la rue et parfois même en forêt. « Lorsque nous avons créé cette équipe mobile en 2008, on n'aurait jamais pensé qu'il y avait autant de gens dans la rue dans notre secteu r, notamment dans le monde rural », se souvient Christine Auclair. La directrice du service Hébergement-logement avait participé à la mise en place de l'équipe mobile dont différentes escouades parcourent aujourd'hui l'ensemble du département.

Couvertures et café

Ces professionnels distribuent du café, des soupes lyophilisées, mais aussi des couvertures et des sacs de couchages lorsqu'ils en ont. « Les gens peuvent nous ramener des couvertures car dans la rue, elles s'usent rapidement, mais aussi des chaussures, des tentes de type igloo et des sacs de couchage », précise la responsable. Lors de sa création en 2008, l'équipe mobile ne fonctionnait que de novembre à mars. Mais face à l'augmentation des besoins, il a été décidé de tourner toute l'année. « Nous sommes présents tous les jours de la semaine, mais nous ne sommes jamais dans la contrainte. C'est vrai qu'avec ces températures négatives, notre objectif est de mettre les gens en sécurité en les incitant à accepter des solutions d'hébergement que nous leur proposons. Même si en ce moment, il est plutôt compliqué de trouver de la place, surtout s'ils veulent rester dans leur bassin de vie », avoue la directrice.

« On nous compare avec le Samu social, alors que nous apportons un service en plus, notamment dans l'aide aux démarches administratives comme obtenir le RSA ou la CMU, par exemple. Beaucoup ne font même pas valoir leurs droits », note Mélanie, visiblement passionnée par son métier. Mais en elle, elle porte une colère sociale qui lui fait dire que « parfois ce travail peut être démoralisant ».

Claude DI GIACOMO. Appel d'urgence au 115 ou au 06 78 95 46 33 (équipe mobile).

 

1 250 interventions en 2016

Dans la camionnette, de quoi réchauffer les cœurs... et rassasier les estomacs souvent vides. En décembre, des dames de Forbach avaient offert une trentaine de paniers garnis qui ont ravi les plus démunis. L'équipe distribue aussi des couvertures et des sacs de couchage. Photo Thierry NICOLAS.

  • 1250 : en 2016, l'équipe mobile a effectué 1 250 interventions contre 971 en 2015 et 881 en 2014. « Dans ces chiffres, pour 2016, il faut noter que 254 personnes différentes ont été approchées », précise Pierre Nierenberger, chef de service au centre d'hébergement et de réinsertion sociale et chef de l'équipe mobile. L'équipe a parcouru 33 650 km sur sa zone de travail en Moselle-Est, soit 1 000 de plus qu'en 2015.
  • 105 : c'est le nombre de personnes que l'équipe a ainsi pu mettre à l'abri en 2016 contre 55 en 2015.
  • 18-25 : si la majorité des personnes sans domicile fixe est composée à 80 % d'hommes âgés entre 35 et 40 ans, on dénombre aussi beaucoup de 18-25 ans.

 

« Ce sont des gens qui n'ont pas droit au RSA et qui ne touchent plus l'aide sociale à l'enfance. Nous sommes souvent leur premier contact. Ensuite, nous les orientons vers d'autres services de l'Udaf ou vers d'autres partenaires sociaux avec qui nous travaillons », explique Pascal Stelletta, éducateur spécialisé.

  • Places d'urgence : à Sarreguemines, l'Udaf dispose de 79 places d'hébergement, dont 24 d'urgence rue Cazal (+ 4 en hiver, mixtes).

Un centre pour hommes à Betting (foyer Horizon 10 places d'urgence) et un autre pour femmes à Forbach (Association CMSEA Espoir 10 + 4 places d'urgence).

  • CHRS : l e centre d'hébergement et de réinsertion sociale pratique l'accueil de tous publics défavorisés, privés de logement ou en voie de l'être. Il assure auprès de ces personnes en difficulté les missions d'accueil et d'orientation, d'hébergement et d'insertion.

L'objectif est de mettre en place un accompagnement social adapté, afin d'amener les personnes à trouver ou retrouver une situation socio-économique stable.

  • L'équipe mobile : elle est composée de trois éducateurs spécialisés employés en CDI. Il s'agit de Pascal Stelletta, de Mélanie Bock et d'Elise Grun.

En hiver, l'équipe intervient tous les jours de 9 h à 18 h, sauf le jeudi de 13 h à 21 h et le week-end de 13 h à 19 h.

 


|


Page suivante : Actualité