Imprimer cette page

Actualité

06/02/2019

Un accueil de jour pour les plus démunis à Forbach et Sarreguemines

Catégorie : Au coeur des services

Article du Républicain Lorrain du 04/02/19

Depuis décembre, l'Udaf propose un accueil de jour à Sarreguemines et à Forbach. Des travailleurs sociaux accueillent les personnes rencontrées lors des maraudes, qui vivent dans la rue ou dans des conditions de grande précarité.

L'Udaf a mis en place deux accueils de jour à Sarreguemines et Forbach. Quatre matinées par semaine, les personnes rencontrées lors des maraudes peuvent s'y rendre et échanger avec les travailleurs sociaux. Photo Thierry NICOLAS

Un accueil de jour pour les plus démunis à Forbach et Sarreguemines

Depuis décembre, l'Udaf propose un accueil de jour à Sarreguemines et à Forbach. Des travailleurs sociaux accueillent les personnes rencontrées lors des maraudes, qui vivent dans la rue ou dans des conditions de grande précarité.Prendre une douche, laver son linge ou simplement boire un café au chaud dans un lieu sûr. Des choses simples mais qui sont inaccessibles pour certains. Depuis décembre, l'Udaf de Moselle, Union départementale des associations familiales, les propose lors d'un accueil de jour à Sarreguemines, rue Claire-Oster, et à Forbach, place Schuman.

Le public cible : des personnes rencontrées lors de maraudes, qui vivent dans la rue ou dans des conditions de grande précarité.

Rompre la solitude

« Ce sont des hommes en majorité, observe Pierre Nierenberger, chef de service au centre d'hébergement et de réinsertion sociale (CHRS) et responsable de l'équipe mobile. Ils n'ont ni lien, ni attache », viennent pour rompre la solitude.

Comme Pascal. « Les amis que je croyais avoir n'étaient plus là... Je me suis retrouvé à la rue. »

Durant des semaines, il a squatté un hall d'immeuble, à l'abri des regards, jusqu'à sa prise en charge par l'équipe mobile le 31 décembre.

Il vit depuis au CHRS, le temps de rebondir.

Quatre jours par semaine

L'ouverture de ces deux structures fait suite au renforcement des maraudes en Moselle-Est. « Nous avons bénéficié d'un financement durant la période hivernale, jusqu'au 31 mars, poursuit Pierre Nierenberger. Il a permis de recruter une personne supplémentaire en CDD. »

L'équipe mobile comprend désormais quatre travailleurs sociaux, ce qui a permis d'ouvrir en complément deux accueils de jour, les mardis et mercredis de 9 h 30 à 12 h 30 à Sarreguemines et les lundis et vendredis, aux mêmes horaires à Forbach.

« L'idée nous trottait dans la tête depuis la mise en place des maraudes », dans des villes qui n'ont pas été choisies au hasard, « où l'on constate la plus grande précarité » en Moselle-Est.

Pérenniser l'action

Deux travailleurs sociaux tiennent les accueils de jour et encadrent en moyenne trois à cinq personnes par matinée. Ils les écoutent, les orientent, les accompagnent, « avec une absence totale de jugement », insiste Pierre Nierenberger.

L'objectif est désormais de faire connaître les structures auprès des centres communaux d'action sociale, des centres médico-psychologiques, de l'association Emmaüs... Faire connaître, pour pérenniser l'action les hivers prochains. « Lorsqu'on propose un service, qu'on l'arrête ensuite, c'est toujours compliqué. » Maintenir le lien est essentiel à la prise en charge des plus démunis.

Accueil de jour, 22A rue Claire-Oster à Sarreguemines ; place Robert-Schuman, à Forbach. Renseignements à l'Udaf, au 03 87 95 27 96.

Aurélie KLEIN

 

 


|

Page précédente :  
Page suivante : L'association