Imprimer cette page

Actualité

16/11/2010

Un jeu Câlins-malins pour faire tomber les tabous

Catégorie : Archives

Article du REPUBLICAIN LORRAIN sur le jeu de société Câlins-malins

santé centre d'hébergement et de réinsertion sociale

Un jeu Câlins-malins pour faire tomber les

tabous

 

Le jeu de société Câlins-malins a permis de sensibiliser les résidents du centre d'hébergement et de réinsertion sociale à l'importance de la contraception et de la prévention des infections sexuellement transmissibles. Photo Thierry NICOLAS

Ils sont d'abord silencieux, un peu gênés, autour de la table mardi matin, car le thème est délicat : la contraception, et les infections sexuellement transmissibles. Puis les intervenantes lancent le jeu de Câlins-malins, un «  jeu de l'amour et du hasard ». L'ambiance se détend dans la salle commune du centre d'hébergement et de réinsertion sociale, et l'on finit par s'interpeller franchement : «  Si t'as pas de désir, c'est peut-être qu'il y a un problème avec la personne en face ! ». Le tabou tombe lentement, on en vient à se raconter des mésaventures très personnelles.

Conduites sexuelles à risques

Les questions du jeu de société Câlins-malins portent sur "les moyens de contraception et les dérapages", "le cycle féminin et le corps humain", "la relation amoureuse et la sexualité", "les situations à risque et les infections sexuellement transmissibles", "les grossesses désirées ou non", etc. Pour les cinq personnels de l'Udaf (Union départementale des associations familiales) et de la Carmi-Est, elles sont un moyen de rompre la glace, mais surtout de faire émerger les difficultés rencontrées par les huit résidents face à elles. Des éléments qu'elles listent pour les transmettre au Dr Alan Charissou, du centre de santé de Bouligny, qui les rejoint pour le repas pris en commun. «  Le médecin répond à leurs questions, et si les personnes le souhaitent, elles peuvent ensuite avoir un entretien individuel avec lui », précise Josiane Hammer, chargée de mission santé à l'Udaf, un poste créé en mai et basé à Forbach.

En attendant, elle exhibe une palette des différents moyens de contraception existants : préservatifs masculins et féminins, anneaux vaginaux diffusant des hormones, plaquettes de pilules... Les explications s'appuient sur des schémas simples. Elles se veulent très pratiques, pour faire comprendre le bon usage des différents moyens... et leurs limites. L'idée de cette journée est de sensibiliser ce public fragile, qui est souvent, aussi, le plus éloigné de l'information concernant la sexualité.

 LE REPUBLICAIN LORRAIN

Publié le 28/10/2010


|

Page précédente :  
Page suivante : L'association