Imprimer cette page

Actualité

12/04/2011

Prévention contre le cancer

Catégorie : Archives

Article du Républicain Lorrain du 09/04/11

 Prévention contre le cancer

L'UDAF 57 et la Carmi Est ont organisé une journée d'information sur les cancers du sein et de l'utérus, au CHRS de Sarreguemines. Objectif : amorcer un suivi médical.

De nombreuses informations ont été récoltées, grâce à cette action de prévention santé. Photo Thierry NICOLAS

Une femme sur huit est touchée par le cancer du sein. Première surprise de la journée pour celles venues assister à l'action de prévention contre les cancers du sein et du col de l'utérus, au Centre d'hébergement et de réinsertion sociale de Sarreguemines. « Il y a beaucoup d'idées reçues, explique Christine Berard, médecin pour la Carmi à Puttelange-aux-Lacs. La plus répandue, c'est que la maladie n'arrive qu'aux autres... ou à certaines familles. Ou encore, si personne n'a été malade parmi ses proches, on n'est pas concerné. Ou que le dépistage est douloureux. » Autre surprise : le cancer du col de l'utérus est "transmissible indirectement par voie sexuelle". En effet, en contractant un virus appelé " Human Papilloma Virus", des lésions peuvent apparaître sur la paroi du col de l'utérus, et si elles ne sont pas soignées, dégénérer en cancer.

Consultation à l'étage

Huit femmes sont venues ce matin. « Au début, nous avons utilisé le "photo langage", explique Agathe Barbier, assistante sociale à l'UDAF 57. On s'exprime à partir d'images. C'est par le biais d'une illustration de "médecin homme", par exemple, que les femmes ont expliqué qu'elles ne voulaient pas être examinées par quelqu'un d'un autre sexe. »

L'objectif : lever les freins et amorcer un suivi médical. Ainsi, Christine Bérard a investi la salle de veille à l'étage. Dans cette petite chambre, avec pour seul mobilier deux chaises, une table et un lit, elle a reçu une par une les personnes qui le souhaitaient. Toutes les huit sont venues. « J'ai pu donner des informations supplémentaires et personnalisées, et leur montrer comment effectuer une auto palpation avant de procéder à l'examen moi-même, explique-t-elle.

« L'idée est de les réorienter, par la suite, vers des médecins ou gynécologues et les amener si possible à faire des mammographies et échographies » ajoute Josyane Hammer, chargée de mission santé à l'UDAF 57. « Pour bien faire, les fréquences doivent être tous les trois ans pour un frottis et tous les deux ans pour une mammographie, quand on a passé 50 ans », lance Agathe.

L'action de prévention se termine, avec un bon bilan ; « J'ai trouvé des oreilles attentives, intéressées par l'information et je pense que le message est passé. » analyse le médecin. De prochaines actions sont prévues dans les mois à venir, sur la vaccination, la prévention bucco-dentaire ou encore le tabagisme.

LE REPUBLICAIN LORRAIN



|

Page précédente :  
Page suivante : L'association