Imprimer cette page

Actualité

27/06/2011

Valoriser le mariage civil

Catégorie : Politique familiale

Article du Républicain Lorrain du 26/06/11

Roselyne Bachelot a annoncé, hier à Nancy, la création d'unions régionales. Une avancée significative pour les associations familiales.

Pour Roselyne Bachelot: « Il s'agit de mieux faire mesurer aux jeunes mariés leurs responsabilités.» Photo Fred MARVAUX

Leur ministre n'est pas venue les mains vides. Les participants à l'assemblée générale de l'Union nationale des associations familiales, Unaf, qui se tient à Nancy, attendaient un petit geste de la part de Roselyne Bachelot, ministre des Solidarités et de la Cohésion sociale. Ils n'ont pas été déçus. À la tribune, à la fin du message de Nicolas Sarkozy que la ministre transmettait, le président assurait l'Unaf de sa volonté de favoriser « rapidement la création des unions régionales ». Des applaudissements ont ponctué l'annonce.

La mesure est perçue comme une réelle avancée. Sur le terrain, l'Unaf se décline en unions départementales, reconnues par toutes les instances, et en unions régionales. Mais ces dernières « n'avaient pas de reconnaissance législative réglementaire », rappelle François Fondard, président de l'union nationale. Dans quelques mois, les Uraf auront droit de cité, une étape importante à l'heure de la réforme territoriale.

Solidarité nationale

Dans son discours, François Fondard a tracé la feuille de route de revendications portées par les associations familiales. Sachant très bien qu'elles attendront la fin des échéances électorales de 2012 pour une prise en compte.

« Nous resterons vigilants sur la réforme de la fiscalité », prévient-il, en rappelant à la ministre l'attachement de son mouvement à la solidarité nationale. Revalorisation des prestations, lutte contre le surendettement, accès au logement à la santé, mais aussi amélioration de l'équilibre vie familiale et vie professionnelle, augmentation des places d'accueil des jeunes enfants, refus du divorce sans juge, valorisation du mariage civil et opposition au mariage homosexuel. La liste est longue.

Dans sa réponse, la ministre a rappelé qu'elle travaillait sur deux gros dossiers « la dépendance et la valorisation du mariage civil ». Un groupe de travail débute sur ce dernier point. « Il s'agit de mieux faire mesurer aux jeunes mariés leurs responsabilités », souligne Roselyne Bachelot.

La position de principe de l'Unaf est son opposition au mariage homosexuel. « Le mariage parle de filiation et de parenté, pour nous c'est un homme, une femme et un enfant », assure François Fondard. Position qui n'est pas celle défendue par la ministre.

Chaque année, 250 000 couples se marient, 140 000 se pacsent et 140 000 divorcent. Si l'Unaf n'est pas hostile au Pacs, elle remarque « qu'il reste un travail d'information à faire. Nous constatons de plus en plus une judiciarisation des ruptures », conclut François Fondard.

M.-O. N.

 LE REPUBLICAIN LORRAIN

 Sur la photo de gauche à droite :

Monsieur LACRESSE, Président de l'UDAF de Meurthe et Moselle, Monsieur FONDARD, Président de l'UNAF, Monsieur ROSSINOT, Maire de Nancy, Madame BACHELOT, Ministre des Solidarités et de la Cohésion sociale


|

Page précédente :  
Page suivante : L'association