Imprimer cette page

Actualité

02/12/2011

"La cigarette, mon seul plaisir"

Catégorie : Archives

Article du Républicain Lorrain du 30/11/11

Une action de prévention sur les méfaits du tabac et les façons d'arrêter de fumer a été organisée hier au centre d'hébergement et de réinsertion sociale, rue Geiger. Photo Thierry NICOLAS

« Les trois cigarettes que je fume dans l'année, c'est avec plaisir, mais je ne me laisserai jamais tomber dans la dépendance », assure une dame dans la salle commune du centre d'hébergement et de réinsertion sociale (CHRS), rue Geiger.

Action de sensibilisation

Une dizaine de personnes a répondu à l'invitation et participé à la journée de prévention sur le tabac, dans ce lieu géré par l'Udaf (Union départementale des associations familiales). Parmi elles, il y a un non fumeur, venu pour s'informer, et pour la convivialité de ce moment de partage autour d'une table garnie de gâteaux.

Le débat passionne, les questions fusent. Une jeune femme qui prend même des notes demande s'il est vrai qu'à chaque cigarette fumée on perd une minute de vie, veut savoir combien de temps il faut pour retrouver des poumons sains après avoir arrêté de fumer... Un homme sa difficulté à respirer le matin. Christelle Evrard, de Filieris (ex-Carmi-est) mène le débat, explique qu'ils vont pouvoir mesurer leurs capacités respiratoires lors de tests de souffle. Elle répercutera leurs questions à l'intervenant de l'après-midi : Mathiam Mbengue, coordinateur du réseau Lorraine stop tabac.

« Ce réseau est une association unique en Lorraine, basée à Behren, souligne Josiane Hammer, chargée de mission santé à l'Udaf. Il donne des informations sur les moyens d'arrêter de fumer, et prend en charge 30 € sur un traitement mensuel de 70 €, pour les patchs et gommes à la nicotine. »

Lien social

Elle note que dans les discussions, les éléments principaux qui pousseraient les personnes à cesser de fumer sont le coût et la peur du cancer. Mais d'autre part fumer permet un lien social. « C'est un moment où ils sont ensemble, avec les autres, devant la porte ». Surtout, la réponse qui revient « comme un refrain » chez ces publics aux parcours de vie souvent très difficiles, c'est : « La cigarette, c'est mon seul plaisir. »

LE REPUBLICAIN LORRAIN


|

Page précédente :  
Page suivante : L'association